Main menu

Pierre Henry : "L'urgence est de reconstituer une force de sauvetage en Méditerranée"

France inter petit

Alors que Emmanuel Macron a fait savoir que 14 Etats membres avaient donné leur "accord de principe" sur l'initiative franco-allemande pour mettre en place un "mécanisme de solidarité" d'accueil des migrants, Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile, est l'invité de Pierre Weill à 7h50.

"Il y a peu de puissances méditerranéennes pour régler le problème, or il y a urgence, on meurt, par dizaine par jour et il n'y a plus de forces de sauvetages" alerte le directeur général de l'association France terre d'asile, qui estime que "l'urgence est de reconstituer une force de mission de sauvetage en Méditerranée."

Réagissant à l'annonce d'Emmanuel Macron sur l'"accord de principe" que 14 états membres ont donné sur l'initiative franco-allemande de mettre en place un "mécanisme de solidarité" d'accueil des migrants : "On demande des actes (...) Si la France veut être moteur dans cette affaire, il lui faut présenter un port sûr : Marseille présente toutes les caractéristiques pour le faire".

"Nous ne sommes que dans une politique d'annonces : il faut montrer l'exemple et la France ne le fait pas."

"Quand la capitaine du Seawatch a demandé à débarquer à Marseille : il n'y a pas eu de réponse (...) Il faut agir : on ne peut pas laisser les migrants retourner dans les prisons en Libye" explique Pierre Henry, qui évoque les conditions de détention : "torture, viol, spoliation, mise en esclavage".

"Nous avons les moyens d'accueillir en dignité" déplore-t-il "comme si la maltraitance pouvait dissuader les personnes de venir sur le territoire".

"Ce n'est pas que l'Etat n'agit pas, mais il le fait toujours avec retard et pas dans la bonne dimension (...) Les investissements que nous ne faisons pas aujourd'hui coûteront très cher demain."

 

L'INVITÉ DE 7H50, par Pierre Weill, le Mardi 30 juillet 2019 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir