Main menu

Saumur : Une journée de partage entre migrants et demandeurs d’asile

LOGO LE COURRIER DE LOUEST

La journée partagée organisée pour la première fois par le pôle asile ASEA, France Horizon et France Terre d’Asile de Saumur s’est déroulée mercredi 10 juillet. L’occasion pour de nombreuses personnes de se rencontrer et de faire une pause pendant leurs démarches administratives.

 

Il fait chaud ce mercredi 10 juillet. Sous les quelques arbres du stade des Rives-du-Thouet à Saumur, 100 demandeurs d’asile et réfugiés viennent de partager un grand pique-nique. Des spécialités de 15 pays différents, sucrées et salées, ont été préparées par les participants. C’est l’objectif des organisateurs de cette journée : « On souhaite créer un lien entre les personnes des trois associations, que chacun partage sa culture. Tout ça dans un esprit de convivialité et de solidarité », explique Aude, la chef de service de France Terre d’Asile. Avec le pôle asile ASEA et France Horizon de Saumur, les trois associations organisent pour la première fois cette « journée partagée ».

Un moment pour faire une pause

Des éclats de rire et en fond quelques musiques du monde. « C’est un moment pour prendre le temps de s’évader du quotidien et faire une pause pendant les procédures et l’attente des réponses », raconte Christelle, la chef de service du pôle asile ASEA. Les réfugiés ont un droit de séjour en France. Contrairement aux demandeurs d’asile qui sont en cours de procédure administrative pour obtenir des papiers. Pour OIden et Abdou, c’est une bonne journée. « Ce qui me plaît c’est d’être actif. Normalement, on ne peut rien faire car on n’a pas le droit », confie Olden. « Je voudrais rester là plus longtemps, à jouer et à rencontrer des personnes. C’est mieux que d’attendre et ne rien faire », avoue Abdou.


Des ateliers sportifs

Sur l’herbe, différents ateliers sont proposés par la Fédération Française Sport pour Tous. Des activités sportives comme la boxe, les sports de raquette ou de ballons. Sona préfère les jeux de raquettes « Je joue beaucoup au speedball (NDLR, balle de tennis reliée à un poteau par une corde) et j’ai essayé le ping-pong, c’est super ! » . Pour Gloria, c’est la boxe qui l’intéresse : « Il faut être très concentré. C’est bien comme sport, ça permet de rencontrer des gens » .

Un peu plus loin sur le terrain, le Saumur Cricket Club propose une démonstration et une initiation. « C’est un sport inter générationnel. Une fois qu’on connaît les règles et qu’on a le matériel, on peut bien s’amuser ! », explique Vincent Buisson. « C’est un sport national en Afghanistan, on veut en faire tout l’après-midi ! », avoue Diana .

Les nombreuses personnes présentes pour la Journée partagée sont prêtes à revenir très prochainement. « On est bien là, il y a une bonne ambiance. Les enfants et les adultes sont contents. On aimerait que ça dure toute l’année ! ». C’est sûr, Mariam et ses amies reviendront lors de la prochaine édition, que tout le monde appelle de ses vœux.

 

Le Courrier de l'Ouest, par Eléonore POINTEAU, publié le 12/07/2019 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir