Main menu

carenews

 

Souvent mise en présence des réfugiés dans ses trains et ses emprises ferroviaires, SNCF lance un programme d'1,3 million d'euros pour les aider à s'intégrer, par l'intermédiaire d'associations mais aussi par l'action directe de ses salariés.

 

La crise migratoire européenne est un enjeu économique, social et politique majeur. Le train est pour les migrants un moyen de transport souvent utilisé pour circuler en Europe. Face aux flux de migrants, SNCF - tout en assurant la sécurité de ses infrastructures - a mis en œuvre des actions de prévention pédagogiques pour les migrants et de sensibilisation pour les agents avec l’aide d’associations.

Aujourd’hui, elle passe à l’étape supérieure, comme l’explique Stéphane Volant, secrétaire général : "SNCF a pris les mesures de sécurité qui s’imposaient pour protéger les migrants. Aujourd’hui, il faut aller plus loin et aider les réfugiés à s’intégrer".

SNCF et sa fondation souhaitent ainsi accompagner 1 000 réfugiés d’ici 2021 avec l’appui de partenaires associatifs et de ses salariés.

Le programme prévoit ainsi une aide financière de 1,3 million d’euros et propose un accompagnement de salariés SNCF pour aider les réfugiés à parler le français et à comprendre la culture française. Ce programme est mis en place avec France terre d’asile, les Apprentis d’AuteuilSinga et France bénévolat en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiéset la Délégation interministérielle à l’accueil et l’intégration des réfugiés. "Avec nos partenaires, nous allons faire émerger des solutions pour l’intégration des réfugiés", précise Patrick Jeantet, président directeur général SNCF Réseau et président de la Fondation SNCF.

Focus sur les actions soutenues

FRANCE TERRE D’ASILE, créée en 1971, a pour objet le soutien aux demandeurs d'asile. Implantée sur 36 villes dans 31 départements, elle gère des centres d'hébergement et développe des services favorisant l’intégration des réfugiés comme l’opération "Duos de demain".
Action soutenue : mettre en relation un réfugié avec un "parrain"/salarié SNCF via le mécénat de compétences, afin de renforcer l’apprentissage du français tout en découvrant la culture française et  créer du lien social. Objectif : former  350 "Duos  de demain".

SINGA, fondée en 2012 et présente dans 10 pays et 20 villes.
Visant l’amélioration de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, Singa crée des outils et des opportunités de collaboration entre les personnes réfugiées et la société d’accueil.
Action soutenue : développer les dispositifs "#Buddy citoyen" et "#Buddy Pro" en formant des binômes entre réfugiés et salariés SNCF afin de partager des moments de convivialité et favoriser l’insertion professionnelle. Objectif : former 150 binômes.
Singa va également animer, dans 4 à 5 villes, des réunions de sensibilisation auprès des salariés du groupe SNCF sur l’asile en France et les programmes de parrainage proposés.

APPRENTIS D’AUTEUIL, créée en 1886, se consacre à l'accueil, la formation et l'aide à l'insertion des jeunes en difficulté sociale. Elle gère plus de 200 établissements qui accueillent plus de 31 000 jeunes et familles en France. Acteur majeur de la protection de l’enfance, Apprentis d’Auteuil accueille des mineurs non accompagnés depuis les années 1970. En 2017, 1 300 jeunes réfugiés ont été accueillis sur l’ensemble du territoire.
Action soutenue : mettre en place des formations intensives pour l’apprentissage du français.
Objectif : aider 500 mineurs non accompagnés.
En savoir plus sur Apprentis d'Auteuil

FRANCE BÉNÉVOLAT, association créée en 2003, vise à promouvoir le bénévolat.
Action soutenue : inviter les réfugiés à s’engager dans le monde associatif en devenant eux - mêmes bénévoles : "faire du bénévolat, le point de départ d’une intégration réussie".
Objectif : lancer une cinquantaine de missions de bénévolat avec les réfugiés.

 

Par Carenews, le 31 mai 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir