Main menu

cp/Appel à la solidarité face à la crise humanitaire en Méditerranée

 Visuel-FTDA-40ans-72dpi-ok  cir

France terre d’asile et le Conseil italien pour les réfugiés, appellent les institutions européennes et les Etats membres à apporter des réponses adéquates aux besoins urgents de protection des personnes déplacées et des réfugiés en Libye et en Tunisie. Les valeurs fondamentales de l’Union européenne telles que la solidarité, le respect des droits de l’Homme et la protection des réfugiés valent mieux que les polémiques stériles qui ont cours.

Plus de 335 650 personnes, dont quelques milliers de réfugiés somaliens, érythréens, éthiopiens et soudanais, sont arrivées aux frontières tunisienne et égyptienne en provenance de Libye. Les Etats membres, notamment l’Italie et Malte, et indirectement d’autres pays, en particulier la France, sont déjà affectés par ces déplacements forcés de populations.

 

Nos organisations appellent les Etats membres à :

1) mettre en œuvre un programme conjoint de réinstallation des réfugiés sub-sahariens qui se trouvent actuellement en Tunisie, Libye et Egypte, sur la base d’une programmation communautaire, stratégique et solidaire ;

2) assouplir la politique des visas, notamment envers les ressortissants Tunisiens, ce qui éviterait à beaucoup de jeunes gens qui viennent rejoindre leur famille résidant régulièrement en Europe d’emprunter les dangereuses routes migratoires clandestines ;

3) saisir la Commission européenne pour qu’elle présente une proposition de mise en œuvre de la Directive 2001/55/EC du Conseil du 20 juillet 2001 pour l’octroi de la protection temporaire aux déplacés provenant de Libye et de Tunisie ;

4) engager un vrai dialogue avec la Tunisie tenant compte du contexte historique tunisien de transition et de la quasi-impossibilité de mettre en œuvre le rapatriement forcé de ses ressortissants.

 

Communiqué commun de France terre d'asile et le Conseil italien pour les réfugiés, le 04/04/2011