Main menu

cp/Immigration: le changement est à construire

France terre d’asile accueille avec intérêt la nomination du nouveau gouvernement et prend acte des priorités fixées pour les cinq années à venir: justice, éducation, jeunesse.

La politique d’immigration et d’asile, incontournable pour la reconstruction du vivre-ensemble, bénéficieront incontestablement du changement de regard apporté par l’élection de François Hollande.

Mais ne nous y trompons pas : l’ampleur de la tâche est immense tant le mal est profond. Pour traduire en actes ce changement, il est nécessaire de modifier profondément la gouvernance du secteur. Cela passe par la reconstruction d’un lien de confiance avec les différents acteurs afin de trouver les solutions de compromis sur des sujets très sensibles (asile, éloignement, rétention, régularisation).

Cela passe également par le détachement de la politique d’asile des questions de sécurité, comme le préconise d’ailleurs le Parti socialiste, réaffirmant il y a peu le caractère intangible du droit d’asile et du statut de réfugié et affirmant que : « les engagements internationaux de notre pays, le respect que nous devons à des êtres humains en souffrance et en danger, ne peuvent pas être effacés au nom de l'ajustement des dépenses du ministère de l'Intérieur

Tout reste à faire parce que tout est à reconstruire.

Nous souhaitons donc bonne chance au nouveau gouvernement, au Premier ministre, et nous leur disons notre disponibilité et notre détermination afin de contribuer à l’émergence d’une politique d’asile, d’immigration et d’intégration, juste et respectueuse.

Pierre Henry, Directeur général de France terre d'asile

Paris, cp/France terre d'asile, le 18/05/2012