Main menu

cp/Le bâton pour les sans abris tunisiens

La réponse policière et autoritaire apportée par le ministère de l’Intérieur à la situation des jeunes Tunisiens arrivés en France depuis l’Italie est inacceptable parce que disproportionnée. Inacceptable aussi parce qu’intervenant à proximité des lieux de distribution alimentaire, sur des personnes en grande précarité. Le bâton pour les sans-abris étrangers, est-ce cela la France de 2011 ?
Nous avions proposé aux pouvoirs publics, et ce depuis plusieurs semaines, un examen individuel des situations avec une mise à l’abri, un retour digne en Tunisie pour ceux qui sont volontaires à entrer dans un tel dispositif, l’inscription dans une formation professionnelle pour ceux qui peuvent y prétendre, l’accès à une protection internationale, notamment pour ceux qui viennent de Libye.
Dans l’attente d’une réponse du ministère de l’Intérieur, la Mairie de Paris, fidèle à sa tradition de solidarité, a missionné France terre d’asile et Emmaüs pour une évaluation sanitaire, sociale et juridique des personnes provenant de Tunisie, présentes sur le territoire parisien, et a débloqué une aide d’urgence pour l’hébergement de ceux s’inscrivant dans un projet (retour volontaire, formation, demande d’asile, etc.).
Nous ne sommes pas des vendeurs de rêve. Un accueil digne, ce n’est pas une question de droite ou de gauche, c’est une question de respect, d’humanité.
Nous ne devons pas nous laisser envahir par la peur, ni par l’instrumentalisation idéologique de l’arrivée des personnes en provenance de Tunisie. La compréhension du monde et des processus historiques en cours sur la rive Sud de la Méditerranée doivent permettre à la France d’accompagner la transition démocratique ici et là-bas.
Nous attendons maintenant la réponse de la justice face aux arrestations et aux placements en centres de rétention administrative effectués depuis hier.
Il est fort probable que beaucoup de ces jeunes gens seront remis en liberté, à la rue…

Paris, cp/ France terre d'asile, le 28/04/2011