Main menu

CP/Nouveau drame en méditerranée

logo

 

CP/Nouveau drame en méditerranée :  une politique migratoire en Europe se fait toujours attendre

 

Mardi dernier, une embarcation de migrants se dirigeant vers l’Europe a fait naufrage au large de la Libye. Bilan provisoire : 36 morts, 42 disparus. Les catastrophes en Méditerranée se succèdent. Elles suscitent tantôt l’indignation générale, quand le chiffre dépasse la centaine, tantôt l’indifférence lorsque l’actualité est jugée moins importante qu’ailleurs.

7 mois après le drame du 3 octobre 2013 qui avait causé la mort de 366 migrants, peu de chose ont réellement changé. En effet, le Conseil européen des 24 et 25 octobre 2013 n’a accouché au final que d’effets d’annonce peu concrets, bien en deçà de l’émotion suscitée par cette tragédie et des besoins réels de protection des migrants.

D’autres drames suivront si l’Europe ne se dote pas au plus vite d’une politique migratoire ambitieuse et concrète fondée sur trois axes :

 

  • Un axe de prévention basé sur une coopération forte et équilibrée avec les pays d’origine et les pays de transit afin de limiter les situations d’exil forcé : coopération au développement, renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit, appui à la création de système de protection dans les pays de transit.

  • Un axe de protection comprenant à la fois une évaluation systématique des besoins et de la vulnérabilité des personnes ainsi qu’un recours plus ouvert aux visas depuis les ambassades européennes.

  • Un axe de solidarité entre les États membres et notamment avec ceux qui assurent la surveillance et le contrôle des frontières extérieures.

 

La politique migratoire européenne mérite mieux que les approximations des partis populistes et en réponse à la peur et le creux des partis de gouvernement. Nous en appelons, une nouvelle fois, aux actes et à la responsabilité des décideurs publics pour que cessent ces tragédies à répétition.

 

 

Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile

 

 

Afin de contribuer à l’émergence d’un dialogue constructif et éclairé en la matière,  France terre d’asile organise des débats contradictoires sur le rôle de l’Europe en matière d’asile et d’immigration à Gap, Calais, Paris et Chaumont.