Main menu

cp/ Honte à Joinville-le-Pont !

 La stigmatisation d’une partie de nos concitoyens est à la base de la rupture du pacte de républicain.

Or que fait d’autre le maire de Joinville-le-Pont lorsqu’il utilise les ressources que lui confère son mandat d’élu pour appeler à manifester contre l’implantation d’une aire d’accueil des gens du voyage dans le bois de Vincennes ?

joinville-le-pont
 

L’implantation de cette aire a pourtant été votée par le Conseil de Paris et validée par la Commission départementale des sites dans le but de se mettre en conformité avec la loi. Elle prévoit l’accueil de… 60 personnes.

France terre d’asile condamne fermement cette action animée par le rejet de l’autre et menée au mépris de la loi.

Alors que la montée des intolérances a encore été confirmée par le dernier rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, nous alertons une fois de plus l’opinion et les pouvoirs publics sur l’attitude politique de certains élus qui ne font qu’alimenter, par leur action, l’irrespect et le rejet de l’autre.

Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile