Main menu

Le travail social est en grand danger !

ftda-ss-site-2c

 

Le travail social est en grand danger !

 

À l'heure où un rapport public préconise le gel des salaires pour une nouvelle période de trois ans, il est utile de rappeler qu'au delà de la fonction publique, ce sont tous les salaires des organismes privés du secteur associatif effectuant des missions ou des délégations de service public qui sont eux aussi bloqués depuis 2010.

Pourtant, les travailleurs sociaux qui sont confrontés à des situations d'extrême urgence, à la précarité galopante de leurs concitoyens, ne bénéficient eux d'aucune garantie d'emploi. Leur situation salariale, notamment en Ile-de-France compte tenu du coût du logement, est  fragilisée. Elle s'aggrave avec le transfert de charges de l'État (mutuelle, contribution sociale).  

Cette situation n'est plus tolérable. Le cumul des contraintes imposées aux acteurs associatifs a entraîné ces dernières années une mortalité associative impressionnante. L'État n'a cessé depuis 2010  de transférer sur l'acteur associatif la prise en charge de populations de plus en plus précaires sans les moyens pour le faire. Cela aboutit à une dégradation générale des relations sociales. Ainsi se construit sous nos yeux une société de défiance et de précarité.  Il est temps aujourd'hui que l'État ouvre des négociations avec les centrales syndicales représentatives et les représentants des employeurs associatifs. Le gel des salaires n'a que trop duré. La baisse des financements entrainant des suppressions d’emploi n'est plus supportable.

 


Pierre Henry, Directeur général de France terre d’asile

 

Paris, France terre d'asile, le 25 novembre 2014