Main menu

cp/Les propositions de l’UMP sur l’immigration...

...un bric-à-brac idéologique et irréaliste

Les 23 propositions de l’UMP présentées ce jour ne surprendront personne. Elles s’inscrivent parfaitement dans les orientations du parti présidentiel et, si elles sont appliquées, ne feraient que durcir la politique actuelle d’immigration marquée par la stigmatisation, l’absurdité et l’inefficacité

Pour exemple, la proposition de conditionner le regroupement familial à deux années de présence en France, contre 18 mois actuellement, ignore la réalité du terrain : la durée moyenne d’un regroupement familial, qui ne concerne qu’environ 15 000 personnes par an (8 000 adultes et 7 000 enfants) est aujourd’hui de 2 à 3 ans à compter des 18 mois de présence en France. Cette longue séparation est intolérable dans un pays qui prône le respect de la vie familiale. De même, le durcissement de la politique des visas renforcera l’immigration clandestine ainsi que les réseaux de passeurs et aura pour tragique conséquence d’augmenter le nombre de morts sur les routes migratoires.

 Par ailleurs, en souhaitant l’enfermement des étrangers pendant deux mois, en conditionnant la reconnaissance des prestations sociales, en présentant l’étranger comme un risque et un fraudeur, le parti présidé par Jean-François Copé, sous la pression de la droite populaire, consacre le régime d’exception appliquée aux étrangers.

Il n’y a aucun souffle, aucune vérité dans ces propositions ni même lorsqu’elles parlent d’un besoin réel d’une réponse globale à l’immigration. Elles sont systématiquement remises en cause par les politiques publiques mises en œuvre actuellement. Comment parler de la relance de l’Union pour la Méditerranée, d’aide au développement lorsque le gouvernement exprime à ce point son manque de solidarité avec le reste du monde, notamment avec la Tunisie qui a accueilli plus de 500 000 personnes en provenance de Libye ?

Paris, cp/France terre d'asile, le 07/07/2011