Main menu

Tellement prévisible… si peu responsable

ftda-ss-site-2c

 

Communiqué de presse

 

Tellement prévisible… si peu responsable

 

Au lendemain des marches républicaines ayant rassemblé près de quatre millions de citoyens aux origines diverses sous la bannière de la liberté d’expression et de la fraternité, de nombreux docteurs se penchent sur les remèdes à apporter au terrorisme. Cela va de la proposition, dans un inventaire à la Prévert, d’un Patriot Act, à la révision du traité de Schengen en passant par un enfermement préventif des présumés djihadistes et la remise en cause de l’immigration, qui compliquerait « les choses ». Ce serait à pleurer devant tant de fatuité, de facilité si nous n’avions pas eu notre quantum de larmes depuis mercredi.

Il y a quelques années, un ancien Président de la République affirmait que les professeurs ne remplaceraient jamais les prêtres, les pasteurs, plaçant ainsi la religion avant la laïcité. Que dire devant tant de cécité ? Si nous voulons que la République fasse sens et histoire commune, il nous faut trois choses : de l’éducation, de l’éducation et de l’éducation. Cela suppose que l’on forme les maîtres, que l’on ne laisse pas mourir les associations laïques, que l’on rappelle inlassablement que la laïcité est un outil de bienveillance entre les hommes, une source intarissable de liberté, que l’égalité n’est pas qu’un slogan sur les frontons de nos édifices publics mais qu’elle se décline réellement. Cela s’appelle se donner les moyens d’une politique d’éducation et d’intégration. Nulle urgence à se précipiter, il y a du travail pour une génération.

 

Pierre Henry, Directeur général de France terre d’asile 

 

Paris, France terre d'asile,  le 13 janvier 2015