Main menu

Projets et partenariats

France terre d’asile assure un rôle de plaidoyer, d’observatoire des pratiques de l’asile sur le terrain et d’amélioration des conditions d’accueil ainsi que de la procédure d’asile via plusieurs partenariats et sa participation à divers projets européens, en collaboration avec d’autres associations ou organisations internationales.

 
Partenariats

Accès aux droits :

- La Poste : France terre d'asile et La Poste se sont engagées dès 2008 dans un partenariat afin de permettre l'accès des demandeurs d’asile et réfugiés à l'argent au quotidien (recevoir et retirer de l'argent), à un premier niveau d'épargne ainsi qu'à l'envoi et à la réception de courrier et de colis, dans des conditions compatibles avec leur situation.

- Bibliothèque publique d’information (BPI) : Depuis 2010, un dispositif de médiation sociale assuré par France terre d’asile permet d’améliorer l’accueil du public migrant, dont de nombreux demandeurs d’asile, principalement originaires d’Afghanistan et des régions limitrophes, utilisateurs réguliers des services de la BPI. Plus d’informations disponibles sur le site de la BPI et dans la plaquette d’information Bpi-France terre d’asile.

- École de droit de Sciences-Po : Dans le cadre de ce projet, des étudiants de l’institution délivrent au sein du Service d’assistance sociale et administrative de France terre d’asile des permanences d’aide juridique (principalement relative à la constitution des dossiers de demande d’asile).


Lutte contre l’exclusion :

- Emmaüs Connect : Le programme Connexions Solidaire vise à permettre aux personnes en difficulté, telles que les demandeurs d’asile, d’accéder aux télécommunications à des tarifs solidaires. Ce projet part du constat qu’être connecté est un pré-requis pour l’insertion et l’autonomie des personnes, notamment afin d’éviter l’isolement et de faire ses démarches administratives. Plus d’information dans la plaquette d’information.


Prise en charge de la santé mentale :

- Le CSMRP-MGEN  (Centre de santé mentale et de réadaptation de Paris – Mutuelle générale de l’éducation nationale) à Paris : Depuis 2008, une convention de partenariat permet aux centres d'accueil de France terre d'asile d'orienter rapidement les demandeurs d'asile ayant besoin d'une prise en charge psychologique vers le Centre de santé mentale et de réadaptation de Paris.


Accompagnement social :

- Solipam (Solidarité Paris Maman) : France terre d'asile travaille en partenariat avec Solipam afin d'améliorer la prise en charge médicale et sociale des demandeuses d'asile enceintes, jeunes mères et de leurs nourrissons (jusqu'à l'âge de trois mois), en situation de grande précarité. Plus d'informations sur le site de Solipam.


Sensibilisation :

- Le coffret pédagogique « Au-delà des chiffres » : développé en partenariat avec le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), c’est un outil didactique sur la migration et l’asile dans l’Union européenne, à destination des enseignants et des jeunes de 12 à 18 ans. Plus d’informations sur la page de l’outil pédagogique.


Lutte contre la traite des êtres humains :

- Association AFJ : Ce partenariat vise à assurer l’identification, la sensibilisation et l’orientation des demandeurs d’asile en situation de traite à des fins d’exploitation sexuelle, pris en charge par le Service d’assistance sociale et administrative (SASA) et le dispositif d’Hébergement pour adultes isolés (HAI) de France terre d’asile. Plus d'informations sur le site de l'AFJ




Plaidoyers et projets européens

- Protect (Processus de reconnaissance et d’orientation des victimes de torture dans les pays européens afin de faciliter l’accompagnement et l’accès aux soins) : Dès 2010, France terre d’asile s’est engagée dans un projet européen d’identification des victimes de torture, coordonné par l’association Parcours d’Exil, en partenariat avec diverses organisations issues des pays membres de l’Union européenne.

-    Versions en français de l'outil d’identification Protect, de son manuel d’usage, ainsi que le rapport.

-    Plus d’information sur le site du projet Protect-able, continuité du projet Protect.

Dans la continuité de ce projet, France terre d’asile participe activement au projet IRTVoT visant à : faire avancer la réflexion nationale en vue de permettre à la France de respecter ses obligations en matière d’identification des personnes vulnérables ; former à l’utilisation du mécanisme d’identification les intervenants en contact avec les demandeurs d’asile à leur arrivée ; développer les capacités de prise en charge des victimes de torture.


- Projet de réseau européen pour les demandeurs d’asile sous procédure Dublin : Ce projet vise à initier un réseau de coopération entre ONG, permettant aux organisations participantes d'échanger de l'information et d'améliorer la prise en charge des personnes placées sous procédure Dublin. Plus d’informations sur le site du projet.


- A face to the story - « La détention des migrants “non retournables” : une entreprise stérile » : Coordonné par le Flemish Refugee Action, ce projet vise à informer et sensibiliser l’opinion publique et les autorités sur la situation complexe des migrants non expulsables en raison de l’impossibilité de retourner dans leur pays d’origine mais non régularisables en France pour différentes raisons. Plus d’informations sur le site du projet


- Made Real (Making Alternatives to Detention in Europe a Reality by Exchanges, Advocacy & Learning) : En partenariat avec des universitaires et le réseau Odysseus, le projet vise à développer le recours aux alternatives à la détention des demandeurs d’asile dans l’Union européenne.

- Time for needs : France terre d’asile mène depuis 2008 des actions auprès des personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique. Le projet « Time for Needs» s’inscrit dans la poursuite de cet engagement, aux côtés de 7 partenaires européens.

CONSULTER LA PAGE DU PROJET TIME FOR NEEDS