fbpx
Main menu

Culture foot solidaire, nouveau partenaire de France terre d'asile

L’association Culture foot Solidaire, qui lutte contre le trafic et l’exploitation des enfants dans le football a organisé mardi 9 juin 2009 une table ronde sur le thème : « Football : la protection des mineurs étrangers - quelles solutions ? » au siège de la fédération française de football (FFF) le mardi 9 juin 2009, à 14h, avec le soutien du « think tank » européen Sport et Citoyenneté et de l’association France terre d’asile.

Sur le terrain depuis 10 ans, l’association Culture Foot Solidaire est devenue un acteur reconnu de la lutte contre
le trafic des enfants dans le football. Elle assure une mission d’information et de sensibilisation des jeunes, des
clubs, des instances du football et des pouvoirs publics et prône les bonnes pratiques en matière de recrutement
et d’accueil des jeunes joueurs étrangers.


Aujourd’hui elle veut fédérer les instances du football et les institutions publiques autour de son programme
« Protect the Dream » (Protège le rêve) qui a pour but l’accompagnement des jeunes étrangers dans les clubs
européens.

L’association lance également sa charte du football solidaire, qui engage les signataires à respecter les bonnes
pratiques en matière de recrutement et d’accueil des jeunes étrangers.

Des personnalités des mondes politique, médiatique, sportif, scientifique, associatif étaient présentes lors de
la table-ronde notamment Jérôme Champagne, directeur des relations internationales de la FIFA, Philippe Diallo,
directeur général de l’UCPF, Patrick Wincke, conseiller technique national (CTN) en charge des actions
citoyennes et sociales à la FFF, Ludovic Debru, chef de projet (DT N), Loïc Ravenel, co-directeur de
l’observatoire du football professionnel, Patrick Mignon, sociologue, et Pierre Henry, directeur général
de France terre d’asile.

Le président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, a inauguré les débats aux côtés de Philippe Diallo,
directeur général de l’Union des clubs professionnels de football (UCPF) et Jean-Claude Mbvoumin,
Président de l’association.

La table ronde a été animée par Vincent Chaudel, Vice-Président de l’association Sport et Citoyenneté.

lire le dossier de presse de Culture foot solidaire
voir le reportage du journal télévisé de TF1 "Les exploités du ballon rond"
lire l'article du Monde consacré à la charte du football solidaire
écouter l'émission de radio Quasimodo consacrée à Culture foot solidaire

Dans le ballon tout est bon, sauf pour les enfants exploités


Le foot est merveilleux. Il parvient à réconcilier les opposants aux gros salaires et les autres, les opposants à l'immigration et les autres.

Encore faut-il ne pas exploiter de jeunes enfants qui rêvent d'une carrière à la Makelele et qui, une fois déracinés risquent de finir sur une voie de garage loin de chez eux et d'une carrière dorée.


L’association Culture Foot Solidaire, qui lutte contre le trafic et l’exploitation des enfants dans le football, a organisé une table ronde sur le thème: « Football: la protection des mineurs étrangers - quelles solutions » au siège de la fédération française de football (FFF) mardi 9 juin.Voici ce qu'en a retenu l'association France Terre d'Asile.

Culture foot solidaire, soutenue par les associations Sport et citoyenneté et France terre d’asile, a organisé hier au siège de la Fédération française de football une table ronde consacrée à la protection des jeunes mineurs, notamment africains, dans le milieu du football.
Le président de la Fédération française de football, Jean-Pierre Escalettes, a souligné l’urgence d’éradiquer le problème. Le directeur des relations internationales de la FIFA, Jérôme Champagne, présentant les dernières dispositions réglementaires de la fédération, notamment les modifications de l’article 19 du règlement de la FIFA sur le statut et le transfert des joueurs, a souligné la nécessité de passer du contrôle a posteriori à l’autorisation a priori pour tout transfert de joueur âgé de moins de 18 ans. Il a également insisté sur l’importance de la mise en place d’une procédure d’identification des académies et des écoles privées de football.
L’Union des clubs professionnels de football, représentée par Philippe Diallo, a affirmé que les clubs professionnels avaient encore des efforts à accomplir, un devoir d’accueil et d’éthique, et qu’il s’agissait « de faire vivre un rêve dans un environnement sécurisé ».
La direction technique nationale (DTN), employant la formule « à recrutement précoce, échec précoce », a pointé la nécessité de tarir à la source les trafics potentiels, notamment en empêchant que des clubs amateurs servent de relais à des clubs plus fortunés.
Le représentant du Havre Athletic Club, Alain Belsoeur, s’est engagé à signer une convention de partenariat avec Culture foot solidaire, conformément à la tradition de ce club formateur et citoyen.
Enfin René Charrier, pour l’Union nationale des footballeurs professionnels, a insisté sur l’urgence d’un engagement de l’ensemble des instances du football auprès de Culture foot solidaire dans un partenariat pluriannuel.
Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile, rappelant que la problématique des mineurs isolés étrangers ne s’arrêtait pas au monde du football, mais que ce dernier devait prendre sa part dans la résolution de la question, a réaffirmé la disponibilité de son organisation pour apporter des solutions concrètes à Culture foot solidaire dans l’accompagnement, l’information et la prise en charge de ces jeunes, solutions qui prendront la forme d’un partenariat opérationnel. Pierre Henry a intégré le bureau de Culture foot solidaire.
Enfin, Culture foot solidaire a présenté son programme, évalué à 2 millions d’euros, autour de trois actions: prévention dans le pays d’origine, actions d’urgence sur le territoire national, suivi et formation de l’ensemble des acteurs du football à cette problématique.

article paru dans le Guide des démarches, le 10/06/2009
reprise du communiqué de France terre d'asile du 10/06/2009