fbpx
Main menu

Demande de nouvelles plateformes et places d'hébergement

La Ville de Paris demande la création de nouvelles plateformes régionales de domiciliation et places d’hébergement pour les demandeurs d’asile

L’accueil et l’hébergement des demandeurs d’asile, qui sont de la responsabilité de l’Etat, se dégradent dangereusement dans la capitale. Depuis mercredi soir, plusieurs dizaines de personnes (familles avec de très jeunes enfants) prises en charge par le centre d’action social protestant (Centre d’Accueil des Familles Demandeurs d’Asile, 20ème arrondissement) étaient sans solution d’hébergement et ont dû être conduits en urgence par l’association dans des locaux précaires situés à Paris et au CASH de Nanterre.

De plus, 60 personnes campent, jour et nuit, dans des conditions sanitaires déplorables, à proximité du centre de réception des demandeurs d’asile géré par la Préfecture de Police (boulevard Ney, 18ème), en attente d’un rendez-vous pour retirer leur dossier de demande d’asile. Outre la saturation des centres d’accueil, le budget actuellement accordé par l’Etat à la CAFDA ne permet plus d’héberger les familles dans des conditions dignes. Cette situation très inquiétante traduit l’extrême saturation du dispositif franciliende ces personnes, souvent en grande précarité sociale, alors que 19% des d’accueil demandeurs d’asile (au plan national) sont domiciliés sur Paris.

Pour répondre à la crise, la Ville de Paris demande au Préfet de Région une table ronde avec les associations spécialisées visant à la création de nouvelles plateformes de domiciliation et de places d’hébergement pour les demandeurs d’asile, réparties de manière équilibrée sur le territoire francilien.

Communiqué de presse de la mairie de Paris, le 25/03/2011