fbpx
Main menu

Externalisation des demandes d'asile en Europe

L'UE compte ouvrir un bureau de demandes d'asile en Libye  

L'Union européenne compte ouvrir prochainement en Libye, avec le concours du Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU, un bureau de réception de demandes d'asile politique, a-t-on appris mardi de source officielle européenne.

Dans une communiqué remis à la presse à Bruxelles, la Conseil des Etats membres a fait savoir que les ministres européens de l'Intérieur qui se réuniront jeudi à Bruxelles vont débattre de cette question, ainsi que du projet d'organisation, avec la Libye, d'une conférence pour trouver des solutions concrètes aux problèmes de l'immigration clandestine.

Selon des récents rapports officiels, près de 2 millions de migrants clandestins venus notamment d'Afrique subsaharienne attendent en Libye une occasion pour monter dans des embarcations de fortune et gagner ainsi l'Europe après avoir traversé la Méditerranée, au péril de leur vie.

Malgré le renforcement des contrôles maritimes dans la Méditerranée, plusieurs centaines des migrants clandestins parviennent à débarquer sur les îles italiennes, maltaise, espagnoles ou grecques.

Selon le communiqué, la Commission européenne propose que 4.000 euros soient remis, par réfugié accueilli, à l'Etat membre qui aura accepté sur son territoire un demandeur d'asile venant d'un autre pays européen.

L'objectif de cette proposition est de soulager les pays européens par où débarquent le plus de migrants clandestins, à savoir Malte, Italie, Chypre, Grèce et Espagne.

Rome a lancé un appel pressant à l'Union européenne pour qu'elle l'aide à faire face aux problèmes de l'immigration illégale. A l'initiative du gouvernement italien, une conférence tripartite sera organisée le 9 juin à Rome avec la participation de Malte et de la Libye. Au cours de cette rencontre l'Italie va demander à la Libye de reconnaître pleinement les droits du HCR sur son sol.

Tripoli a demande un soutien matériel à l'Union européenne pour l'aider à lutter contre l'immigration clandestine. La Libye a notamment demandé des vedettes rapides et des avions légers permettant de contrôler son littoral, long de plus de 2.000 km.

La question de l'immigration clandestine figurera à l'ordre du jour du Sommet des Chefs d'état et de gouvernement de l'Union européenne prévu pour les 18 et 19 juin à Bruxelles.

voir le site de l'agence PANA