fbpx
Main menu

L’inclusion sociale et l’insertion professionnelle par l’utilisation du vélo : le pari de cycl’Avenir, en partenariat avec France terre d’asile

   En tant que partenaire historique de l’association cycl’Avenir, France terre d’asile a pris part au projet « En s’ELLE(S) ! » mis en place par l’association. Ce programme a pour ambition de favoriser l’inclusion sociale et l’insertion professionnelle des femmes en situation de précarité grâce au vélo. 30 femmes, hébergées dans trois de nos Centres d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada) situés à Sarcelles, Asnières et Châtillon, y ont participé.

Retour sur ce beau projet reconduit cette année !

 

Un programme à destination des femmes en situation de précarité

 

Cycl’Avenir est une association qui utilise le vélo comme outil d’inclusion sociale et d’insertion professionnelle. En parallèle d’autres programmes qui s’adressent à toutes les personnes en situation de précarité, le programme « En s’ELLE(S) ! » a été créé spécifiquement pour les femmes. Ainsi, 30 femmes en demande d’asile hébergées dans les Cada de Sarcelles, Asnières et Châtillon y ont participé.

Ensuite, le vélo est utilisé comme un outil d’insertion professionnelle en permettant aux bénéficiaires de se rendre sur un futur lieu de travail ou de formation par le biais d’une mobilité active. L’objectif étant, qu’à la fin du programme, les participantes puissent se déplacer en toute autonomie pour les trajets les plus utiles au quotidien.

Par conséquent, le programme « En s’ELLE(S) ! » favorise leur empowerment. Parce que l’appropriation de l’espace urbain ne va pas de soi pour les femmes, le vélo est utilisé comme un outil d’émancipation et les aide à prendre place dans la société. Par l’apprentissage du vélo, elles s’approprient l’espace public en y devenant davantage visibles, actives et indépendantes dans leurs déplacements. 

Un programme en 3 cycles

 

Cycle 1: l’apprentissage du vélo à proximité du lieu d’hébergement (1 séance de 3h/semaine pendant 8 semaines)

Cycle 2 : le perfectionnement de la conduite à vélo en milieu urbain (1 séance de 3h/semaine)

Cycle 3 : la découverte de Paris à vélo mais aussi du patrimoine culturel français à travers des visites guidées encadrées par des professionnelles du tourisme (1 séance de 4h/semaine pendant 6 semaines)

 

Par ailleurs, le projet inclut une initiation au vélo pour les enfants et la garde des plus petits par des bénévoles pour permettre aux mamans, sans solution de garde, de participer au programme.

 

Un programme pour la promotion d’une « citoyenneté active »

 

Les enjeux d’un tel programme sont multiples : favoriser l’inclusion sociale et professionnelle, gagner en confiance et estime de soi mais aussi s’engager en faveur d’une mobilité éco-responsable.

En effet, les séances en groupe permettent de créer du lien social entre les participantes et ainsi de rompre l’isolement. Des rencontres et des liens se tissent entre des personnes de nationalités différentes motivées par un même but : apprendre à se déplacer à vélo. C’est également l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes extérieures aux Cada, notamment l’équipe de bénévoles et de professionnels du vélo qui les accompagne tout au long du programme, et d’organiser par la suite de véritables moments de convivialité. Par exemple, au mois de juin, une fête d’anniversaire a été organisée pour Saïd dont la maman participe au programme « En s’ELLE(S) ! ».

This image for Image Layouts addon

Anniversaire de Saïd, le 25 mai 2021

« Les personnes exilées n'ont pas ou peu de famille avec qui partager ces moments de fête que peuvent représenter l'anniversaire d'un enfant. J'ai eu à cœur d'organiser l'anniversaire de Saïd que je rencontrais chaque semaine, pour lui, pour Nana, sa maman et pour la communauté cycl'Avenir dont certaines participantes disent que c'est une grande famille», Fernanda Hinke, encadrante certifiée IMV, co-fondatrice de cycl’Avenir et membre du conseil d'administration.

Enfin, cycl’Avenir s’inscrit dans une recherche de développement durable et considère que « la transition écologique ne peut se faire sans transition sociale et surtout sans les demandeurs d’asile ». Il s’agit alors de promouvoir un mode de déplacement écoresponsable et inclusif et de développer en conséquence une « citoyenneté active ».

 

 L’association cycl’Avenir a ainsi pour ambition de mener des projets transversaux, à la fois culturels et d’insertion socio-professionnelle autour de la pratique du vélo. France terre d’asile compte bien soutenir cette ambition en renouvelant cette année ce partenariat avec un plus grand nombre de bénéficiaires !