fbpx
Main menu

Migrations d'Algérie vers l'Europe?

L'Union européenne appréhende une nouvelle vague d'immigration irregulière

Suite aux émeutes qu'a connues l'Algérie, l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des Etats membres de l'Union européenne (Frontex) craint une nouvelle vague d'immigration clandestine sur les côtes méditerranéennes espagnoles, en provenance d'Algérie.
«L'escalade de la tension sociale dans ce pays d'Afrique du Nord augure d'une nouvelle avalanche de pateras comme celle enregistrée fin décembre 2010 à Alicante, Murcie et Almeria et qui s'est soldée par l'arrivée de pas moins de 147 migrants illégaux en provenance d'Algérie», note l'agence qui s'attend à une nouvelle vague d'immigration clandestine sur les côtes méditerranéennes de l'Espagne une fois que les conditions météorologiques se soient améliorées.

Selon le journal espagnol ABC, «l'analyse des risques élaborée par Frontex indique que cette situation de tension sociale pourrait faire augmenter, durant les prochaines semaines, la pression de l'immigration illégale en provenance d'Algérie, principalement sur la zone centrale de la Méditerranée, laquelle pression pourrait se déplacer vers le littoral de l'Italie et les côtes espagnoles de Valence et Murcie».

L'agence signale que 65% des immigrants clandestins interceptés en 2009 en Espagne provenaient d'Algérie et la majeure partie l'ont été au niveau des côtes du Levante espagnol, a affirmé l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des Etats membres de l'Union européenne (Frontex).

«Les arrivées illégales aux frontières espagnoles terrestres et maritimes se sont réduites plus que de moitié en 2009, avec 700 entrées clandestines avortées l'année en cours contre 17 000 entrées en 2008», a indiqué le directeur exécutif adjoint de Frontex,

Gil Arias, expliquant que «cette diminution drastique, qui a été plus accusée que prévue, s'est particulièrement ressentie au niveau des frontières maritimes espagnoles, où un total de 5000 tentatives d'entrée illégale ont été mises en échec entre janvier et septembre 2010, contre les 11 000 de l'année dernière». 

Selon lui, l'Andalousie et le Levante se sont convertis en principale porte d'entrée des immigrants illégaux en Espagne par voie maritime.  Dans le classement des pays de destination de l'immigration clandestine, l'Espagne continue d'occuper la troisième position, avec 9% du total des entrées d'immigrants illégaux en Union européenne. La première place revient à la Grèce avec 70%, suivie de l'Italie avec 13%, selon l'agence européenne, remarquant que les trois pays concentrent 91% des entrées illégales aux frontières de l'UE. 

Il est rappelé, dans ce contexte, qu'à fin décembre 2010, un total de 147 migrants illégaux algériens ont débarqué à bord de quatre embarcations clandestines sur les côtes de Murcie et d'Almeria.    

Le Temps d'Algérie, le 12/01/2011