Main menu

Duos de demain

Le parrainage citoyen : un levier pour l'intégration des réfugiés

bandeau fb

Foire aux questions

Je me suis inscrit via le questionnaire en ligne, mais je n’ai pas de nouvelles. Est-ce normal ?

Une fois votre questionnaire reçu, nous intégrons celui-ci à notre base de données de parrains et marraines disponibles. Nous essayons de mettre en relation des personnes ayant des affinités et des centres d’intérêts en commun. Parfois, cela peut mettre plus de temps avant de trouver une personne qui vous correspond, qui se trouve dans la même région et qui est disponible aux mêmes horaires. Nous revenons vers vous quand nous avons une proposition de parrain/filleul à vous faire.

Vous serez également invité à participer à une réunion d’information sur le programme de parrainage et la question de l’asile. Votre participation est fortement recommandée pour une mise en relation rapide.

Comment peut-on se préparer avant de participer au programme ?

Le mot d’ordre est : ouverture d’esprit ! Beaucoup de préjugés circulent sur les réfugiés, la vision que l’on a d’eux dans les médias diffère très souvent avec la réalité. Débarrassez-vous au maximum de ces préjugés avant la première rencontre. Des différences culturelles énormes peuvent vous surprendre. Sans juger, la discussion, le dialogue et les échanges permettent de surmonter ces différences.

Je ne connais rien aux procédures d’asile et aux différents statuts (réfugiés, apatrides, demandeurs d’asile…), puis-je m’engager quand même ?

Aucune compétence particulière n’est requise pour participer au programme « Duos de demain », c’est ouvert à tous ! Pas besoin de connaitre ces différents statuts et les nuances administratives pour être parrain/marraine. Lors des réunions d’informations et sur nos plaquettes d’informations, vous trouverez des explications sur les statuts mais aucune connaissance dans ce domaine n’est nécessaire pour parrainer une personne réfugiée.

Je souhaiterais rencontrer les référents du programme pour avoir plus d’informations avant de m’engager, est-ce possible ?

Une réunion d’informations est organisée une fois par mois où sont conviés les parrains/marraines en duo et les parrains/marraines ayant rempli le questionnaire. Pendant ces réunions d’informations, nous présentons France terre d’asile, le programme, les différents statuts des personnes en exil (réfugiés, protection subsidiaire, demandeur d’asile…) et répondons à toutes vos questions et interrogations que vous pouvez avoir sur le parrainage.

J’ai été convaincu par le programme, je souhaiterais m’engager davantage. Est-ce possible ?

Le programme a une durée de 6 mois, avec un rendez-vous par mois minimum. Si vous le souhaitez, vous pouvez renouveler l’expérience « Duos de demain » pour 6 mois. Vous pouvez aussi en parler autour de vous, convaincre vos proches et vos amis de devenir parrain/marraine à leur tour. A l’issue des 6 mois de parrainage, vous pouvez également choisir de parrainer une nouvelle personne

Autrement, il est possible de devenir bénévole pour France terre d’asile pour prolonger votre implication dans la cause des réfugiés.

Comment se passe la mise en relation ?

La première rencontre se fait dans un lieu neutre (le plus souvent un café), en présence d’une des coordinatrices du programme pour signer la Charte éthique et les consommations sont prises en charge par France terre d’asile.

Mon filleul parlera-t-il français ? Comment communiquer ?

Présente en France depuis plusieurs mois, voire années, le temps de la procédure de demande d’asile, la personne aura peut-être quelques notions de français. Certaines personnes venant de pays francophones auront des notions plus importantes. Dans le questionnaire, il vous sera demandé les langues que vous parlez, comme l’anglais par exemple. Le but de l’expérience est d’amener la personne à développer son vocabulaire et de pratiquer la langue française. Lors des réunions d’information, des conseils pour la communication vous seront donnés afin de faciliter les échanges.

Quelles sont les activités que l’on peut faire ensemble ?

Selon vos centres d’intérêt, plusieurs activités sont possibles. Pourquoi pas une promenade dans la ville/la région dans un premier temps afin de découvrir ensemble l’environnement et les lieux emblématiques. Le but étant de découvrir la culture française, pourquoi pas visiter un musée, cuisiner ensemble pour gouter les plats typiques de chacun.

Pour information, de nombreuses activités sont gratuites ou à tarif réduit pour les réfugiés.

Mon filleul me demande de l’aide pour ses démarches administratives, que faire ?

Le rôle du parrain ou de la marraine est de faciliter l’intégration du filleul en France, en lui permettant de créer des liens, de pratiquer le français, de découvrir la ville, la culture française… En aucun cas le parrain ne doit se substitue aux travailleurs sociaux qui sont formés pour accompagner juridiquement et socialement les réfugiés dans leurs démarches complexes. Si votre filleul vous demande une aide juridique ou administrative, ayez à l’esprit que ce n’est pas votre rôle et réorientez le plutôt vers son travailleur social. L’équipe en charge du parrainage est également disponible pour répondre à vos questions et vous suggérer des orientations si nécessaire.

Peut-on arrêter le programme en cours ?

L’engagement au sein de « Duos de demain » se fait sur la base du volontariat et du bénévolat. Il n’y a donc aucune obligation et il est possible de mettre fin au parrainage à tout moment si cela vous paraît nécessaire. Nous vous demandons simplement de nous en informer et d’en informer votre binôme. Nous sommes à l’écoute si vous voulez nous faire part de vos questionnements et de vos doutes.

Nous avons échangé des liens très forts avec mon filleul, peut-on se revoir après la fin du programme ?

Le programme « Duos de demain » dure 6 mois et est renouvelable une fois. Toutefois, il est possible de prolonger la relation que vous avez créée avec votre filleul en dehors du programme. Depuis sa création, des liens d’amitié forts et durables ont été créés entre parrains et marraines, qui se voient régulièrement, s’invitent aux repas de famille ou partent en vacances ensemble !

Que faire si mon filleul ne me répond plus ?

Si vous rencontrez une difficulté et que par exemple votre filleul ne vous répond plus, informez les coordinatrices du programme. Il se peut que la personne rencontre des difficultés avec son téléphone ou sa carte prépayée.

Mon filleul me parle de ses difficultés psychologiques, que puis-je faire pour l’aider ?

Les violences subies dans le pays d’origine et le parcours de l’exil peuvent être source de difficultés psychologiques. Cependant, elles nécessitent une prise en charge adaptée par des professionnels formés. Il ne revient pas aux parrains et marraines d’assumer ce rôle. Informez en les coordinatrices du programme qui relaieront aux travailleurs sociaux l’information afin qu’un suivi spécifique soit mis en place.

Attention à ne pas interroger la personne sur son parcours et sur les raisons pour lesquelles elle a quitté son pays. Si la personne ne souhaite pas partager son histoire, il est important de respecter son choix.

Peut-on contacter l’association en cas de besoin ?

En cas de doutes, de questions et pour tout besoin, vous pouvez contacter l’équipe à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 01 53 20 89 67. N’hésitez pas à nous solliciter, nous sommes disponibles pour vous accompagner tout au long du parrainage.

Que faire si mon filleul et moi n’avons pas d’affinités ?

La mise en relation se fait sur la base des questionnaires remplis par chaque partie. Il se peut que lors des premières rencontres, un manque d’affinités ou de points communs rendent difficile la construction d’une relation. N’hésitez pas à nous en faire part et à envisager avec nous la suite que vous souhaitez donner à votre parrainage. Si le contact reste difficile, il est possible de mettre fin à ce duo et de réitérer l’expérience avec une autre personne pour chacun des membres.

Mon filleul va bientôt quitter sa structure d’hébergement. Que puis-je faire ?

Les dispositifs d’hébergement pour les réfugiés statutaires sont provisoires, dans l’attente de trouver un logement pérenne. La personne est accompagnée par des intervenants sociaux qui l’aident à trouver cette solution. Vous ne pouvez pas vous substituer aux accompagnateurs sociaux et votre rôle est surtout centré sur la découverte de l’environnement, l’apprentissage du français, la socialisation, la familiarisation avec les codes et la culture française.