Main menu

cp/Politiques d’intégration : 31 pays à la loupe

La 3ème édition du MIPEX (Migrant Integration Policy Index www.mipex.eu), outil de comparaison et d’évaluation des politiques d’intégration, est publiée aujourd’hui. Cofinancé par le Fonds européen pour l’intégration, le MIPEX est un projet du Migration Policy Group et du British Council.

Cet outil riche et multi-dimensionnel couvre un plus grand nombre de pays (31 au total, comptant trois nouveaux entrants : la Bulgarie, la Roumanie et les Etats-Unis) et d’indicateurs politiques que sa précédente édition de 2007. Soulignant les grandes disparités entre les pays d’Europe dans leur façon d’intégrer leurs 20 millions de résidents étrangers, le MIPEX III fait état d’une évolution globale plutôt lente depuis 2007 : il existe toujours nombre d’obstacles à la vie, au travail et la participation active des migrants dans nos sociétés.

La France vient se placer au 15ème rang sur les 31 pays concernés. La Suède, le Portugal et le Canada sont en tête de classement. Les Etats-Unis sont en 9ème position. L'Allemagne et le Royaume-Uni, quant à eux, partagent la 12ème place.

En Europe, les principaux obstacles en matière d’intégration restent l'accès à la nationalité, la participation politique et l'accès à l’éducation. Ces deux derniers domaines sont ceux pour lesquels la France obtient ses moins bons résultats. L’étude indique ainsi qu’en France « les nouveaux arrivants sont confrontés aux politiques d’intégration les moins favorables et les plus contradictoires » par rapport aux principaux pays d’immigration.

La notion de participation politique fait principalement référence au droit de vote des étrangers aux élections locales qui n’existe pas en France, contrairement à la plupart des pays facilitant la naturalisation. L’analyse de l’accès à l’éducation met quant à elle en lumière une nécessité de renforcer les mesures éducatives ciblées pour les enfants migrants. Point positif ; la France atteint son meilleur score pour la lutte contre la discrimination, domaine dans lequel elle rejoint le peloton de tête du classement global.

Les résultats du MIPEX seront présentés lors d’une conférence organisée par les partenaires français du projet, France terre d’asile et Terra Nova , et le British Council, le 16 mars prochain.

“Au fil des ans, le MIPEX reste un outil précieux pour cartographier et évaluer les politiques d’intégration au sein de l’Union européenne. Je suis ravie de soutenir cette initiative […] il est intéressant de noter que de nombreux Etats membres font généralement mieux, en termes de politiques d’intégration des migrants, dans les domaines où il existe un droit de l’Union. ”
Cecilia Malmström, Commissaire européenne aux Affaires Intérieures

Contact British Council : Jim HOLLINGTON, directeur du projet MIPEX - 01 49 55 73 09/32
Contact France terre d’asile : Pierre HENRY, directeur général – 06 03 22 65 25
Pour en savoir plus sur le MIPEX et utiliser l’outil en ligne : www.mipex.eu
Sur twitter: #MIPEX

 

Notes aux journalistes

  • Le MIPEX compare et classe les pays sur la base de 148 indicateurs politiques. Il fournit des données objectives et comparables qui sont présentées dans un guide de référence et il propose un outil interactif en ligne pour aider les responsables politiques, les porte-paroles de la société civile et les chercheurs à évaluer, comparer et améliorer l’intégration.
  • Pays inclus dans cette étude : les 27 Etats membres de l’UE, la Norvège, la Suisse, le Canada et les Etats-Unis.
  • Le MIPEX a été cofinancé par la Communauté européenne via le Fonds européen d’intégration. Le British Council pilote le projet avec le Migration Policy Group, son principal partenaire de recherche. Plus de 37 partenaires nationaux ont apporté leur contribution.
  • La toute dernière édition, MIPEX III, s’enrichit de nouveaux pays (Bulgarie, Roumanie et Etats-Unis), d’un domaine politique (l’éducation) et de nouveaux indicateurs (intégration sur le marché du travail et mise en œuvre des politiques).
  • Le MIPEX III n’est pas une étude sur les migrations, mais sur l’intégration des migrants légaux. Il ne s’intéresse pas l’augmentation ou à la diminution des flux d’immigrés, mais plutôt aux bonnes pratiques employées à l’égard de ceux qui résident légalement dans un pays.
  • Les idées ou opinions exprimées dans l’Index n’engagent que leurs auteurs. Le British Council et la Commission européenne n’endossent pas ces idées ou opinions et ne sont pas responsables de l’usage qui en est fait.
  • Tous les partenaires de recherche sont des universitaires et des experts indépendants, qui sont des spécialistes des politiques d’intégration de leurs pays et ont une grande expérience des études comparatives. Toutes les données ont été revues de façon anonyme par des pairs et leur cohérence a été soigneusement contrôlée.
  • L’étude définit les migrants européens comme étant des ressortissants de pays non-membres de l’UE résidant légalement dans les 27 pays de l’UE.

À propos du British Council

  • Le British Council est une organisation internationale britannique, présente dans plus de 100 pays et territoires, qui œuvre dans le domaine de l’éducation et des relations culturelles. Nos principaux domaines d’intervention sont les arts, la langue anglaise, l’éducation et la société.
  • Nous sommes une organisation non politique, indépendante du gouvernement (www.britishcouncil.fr).

À propos du Migration Policy Group

  • Le Migration Policy Group est un groupe de réflexion européen indépendant, à but non lucratif, qui s’efforce de favoriser un changement durable et positif pour permettre l’avènement de sociétés ouvertes où chacun aura sa place (www.migpolgroup.org).

À propos de France terre d’asile

  • Fondée en 1971, France terre d'asile promeut auprès de l’opinion et des pouvoirs publics toutes les activités favorables - et les actions d'information et de formation en France et à l'étranger - au développement de la tradition d'asile et des migrations de droit, ainsi qu'à la protection internationale et à l'accueil des populations migrantes. L'association participe à l’accueil des demandeurs d'asile et des apatrides sur le territoire français, des réfugiés statutaires, des bénéficiaires de la protection subsidiaire et de leur famille, et soutient toute action en faveur des réfugiés. L’intégration des migrants constitue également un engagement fort de France terre d'asile (www.france-terre-asile.org).

À propos de Terra Nova

  • Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe. La fondation se fixe trois objectifs prioritaires : favoriser la rénovation intellectuelle de la social-démocratie, produire de l’expertise et des solutions politiques opérationnelles, et inscrire son action dans un réseau européen et international de think tanks progressistes. Plus généralement, Terra Nova contribue à l’animation du débat démocratique, à la vie des idées, à la recherche et à l’amélioration des politiques publiques. Elle popularise les idées politiques et les grands enjeux du monde contemporain. (http://www.tnova.fr/).