Main menu

Nos réseaux et projets à l'international

France terre d’asile entretient des relations étroites avec ses homologues européens et internationaux par le biais d’échanges réguliers d’informations et d’actions conjointes, afin de contribuer à l’expertise et au plaidoyer en matière d’asile et de migration à l’échelle européenne et internationale.

 

Rencontres européennes

Dans le cadre d’un partenariat noué avec le bureau français de la fondation allemande Heinrich Böll, plusieurs évènements ont été organisés depuis 2018 pour fédérer la société civile et les municipalités sur la question des migrations en Europe :

Ces rencontres s’inscrivent dans une tradition d’évènements sur des thématiques européennes organisés par l’association depuis plusieurs années, tels que le colloque de novembre 2016 portant sur le droit d’asile en Europe ou encore la série de rencontres planifiée dans le cadre du « Label Europe Paris 2012 » décerné par la Ville de Paris.

 

Réseaux européens et internationaux

France terre d’asile est membre de plusieurs organisations lui permettant d’être au premier plan des activités de plaidoyer au niveau européen et international :

  • Le Conseil européen pour les réfugiés et les exilés (ECRE) : Le Conseil européen pour les réfugiés et les exilés, un réseau de 106 organisations d’aide aux réfugiés dans 40 pays, a pour mission de promouvoir les droits de ceux qui demandent une protection internationale en Europe, en conduisant des activités de recherche et de plaidoyer, en coopération avec ses membres. À travers ses projets et études, ECRE encourage une réflexion positive sur la question de l’asile et des réfugiés en Europe. Membre depuis 1981, France terre d’asile participe régulièrement à ses groupes de travail pour défendre ses positions et contribuer au plaidoyer auprès des institutions européennes.

  • La Plate-forme des droits fondamentaux de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne : La Plate-forme des droits fondamentaux (FRP) est un réseau de coopération et d’échange d’informations entre l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) et la société civile. France terre d’asile est membre de la FRP depuis septembre 2008. Les organisations participant à la FRP sont impliquées dans le pôle recherche de la FRA et dans ses projets de sensibilisation, depuis la participation aux réunions de conception jusqu’à la phase d’évaluation. Elles sont invitées à faire des suggestions pour le Programme de travail annuel de la FRA et à s'assurer que les travaux de l’Agence contribuent à trouver des solutions pratiques aux problèmes se posant sur le terrain.

  • Le Forum consultatif du Bureau d’appui européen dans le domaine de l’asile (BEA/EASO) : Dans le cadre du Régime d’asile européen commun, le BEA, organe de coopération pratique, est opérationnel depuis juin 2011. Un Forum consultatif a été instauré pour assurer la coopération entre le BEA et les institutions de la société civile concernées, d’une part, et d’autres organismes compétents d’autre part, actifs dans le domaine de la politique d’asile à l’échelle locale, nationale, européenne ou internationale. Depuis 2011, ce forum se réunit pour une fois par an.
  • La coalition internationale contre la détention (IDC) : IDC est une coalition internationale rassemblant plus de 250 organisations non gouvernementales, groupes religieux, universitaires et professionnels travaillant dans plus de 50 pays. Les membres participent à des activités de recherche, de plaidoyer et fournissent un service direct aux réfugiés, aux demandeurs d’asile et aux migrants. IDC défend le respect des droits des détenus, ce qui implique lutter contre la détention, trouver des solutions alternatives et favoriser les formes de détention les moins restrictives.
  • Le statut consultatif au Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) : France terre d’asile a obtenu, en juillet 2012, le statut consultatif spécial à l’ECOSOC. Au cœur de cette instance, seule institution onusienne ouverte à la société civile, il s’agit d’alerter les États et les opinions, de fournir des études, des analyses et des recommandations, c'est-à-dire de mener à l'échelle internationale l'action que France terre d’asile mène déjà au niveau européen.

 

Projets européens et internationaux

 Projets en cours

  • National Integration Evaluation Mechanism (NIEM) : Piloté par l’Institut des affaires publiques, un centre de recherche polonais, le « Mécanisme national d’évaluation de l’intégration » est un projet de recherche transnational de six ans qui vise à favoriser l’intégration des réfugiés au sein des sociétés européennes. Il a pour objectif d’effectuer une évaluation périodique des politiques publiques d’intégration des bénéficiaires d’une protection internationale dans 14 États de l’Union européenne, dont la France. Il s’agit à la fois d’évaluer, sur la base de près de 170 indicateurs, l’impact des développements législatifs et politiques, mais également d’identifier les défis et les bonnes pratiques dans les pays partenaires du projet. Celui-ci est cofinancé par le Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI). Pour plus d’informations, consultez le portail de référence du projet, le rapport national de l'année 2018 et le rapport comparatif européen.

  • Migrant Integration Policy Index (MIPEX) : Piloté par le Migration Policy Group et le Barcelona Centre for International Affairs, le MIPEX est un outil de référence permettant d’évaluer et comparer les politiques d’intégration des ressortissants de pays tiers des 27 États de l’Union européenne et d’autres pays extra-communautaires. En tant qu’expert national, France terre d’asile participe, depuis 2010, à la mise à jour des indicateurs pour le compte de la France ainsi qu’à la publication et dissémination des résultats. Les données de la nouvelle édition du MIPEX 2019, qui couvre 52 pays, seront publiées d’ici fin 2020.

  • Safe Women in Migration (SWIM) : Conduit depuis janvier 2018, ce projet a pour vocation de renforcer la protection des femmes en situation de migration contre les violences fondées sur le genre. À travers ses diverses activités, il vise à améliorer les connaissances théoriques et pratiques des professionnels qui accompagnent les femmes migrantes grâce à des cycles de formation, à sensibiliser et informer les principales intéressées grâce à l’organisation d’ateliers d’information et à la production de supports d’informations traduits en plusieurs langues. Le projet SWIM est mené conjointement dans cinq États membres de l’Union (Italie, Grande Bretagne, Roumanie, Suède et France), par six associations que sont la Croix Rouge italienne, la Croix Rouge britannique, la Croix Rouge suédoise, Alternative Sociale Roumanie, la Fondation ISMU Italie et France terre d’asile.

Projets passés

Les années précédentes, France terre d’asile a participé, avec ses partenaires européens et internationaux, ainsi que des organisations internationales, à la mise en œuvre de plusieurs projets liés à l’asile et à la migration.

Financés en grande partie par des fonds européens (EPIM, EuropeAid, Fonds européen pour l’intégration etc.), ces projets ont porté sur des thématiques aussi diverses que le droit d’asile des mineurs isolés étrangers et leur accueil et prise en charge dans l’UE, la prise en compte du genre dans les systèmes d’asile européens, la traite des êtres humains et la torture ou encore le conseil et l’assistance pour les demandeurs d’asile placés sous procédure Dublin.

 

 Retrouvez ici les rencontres, réseaux et projets européens auxquels France terre d’asile a participé ces dernières années.