Main menu

Mineurs-majeurs, des étrangers sans droits par la grâce des institutions

La lettre de l'Observatoire n° 61

observatoire

 

Les spécificités de l’accueil des mineurs isolés étrangers tiennent à leur double qualité d’enfant et d’étranger. Mais leur minorité est justement un point fréquemment controversé, donnant lieu à des évaluations qui peuvent aboutir à une remise en cause de leur âge et de leur statut. Dès lors qu’ils ne sont plus considérés comme des mineurs, ces jeunes basculent dans une « zone grise » où ils peinent à faire reconnaître leurs droits en tant qu’enfants, mais également en tant qu’adultes.

SOMMAIRE

- La parole à : Nathalie Lequeux, Coordinatrice au pôle défense des enfants au sein du Défenseur des Droits

- Intégration : Le difficile accès des réfugiés aux droits sociaux

- Europe : Lampedusa… et après ?

- Réinstallation : Réinstallation des réfugiés syriens : entre espoir et interrogations

- Actualités juridiques et sociales

- Libre opinion : Un vrai sentiment de gâchis

pdf-icone Lire l'intégralité

 

Pour commander la version papier :  c'est par ici

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir