fbpx
Main menu

Publication du rapport “Education on migration : empowering mobile youth"

L’éducation joue un rôle essentiel dans l’intégration des migrants, ainsi que dans la construction collective d’une société multiculturelle. Depuis 2016, la Commission européenne aide les États membres de l’UE à intégrer les migrants dans leurs systèmes d’éducation et de formation. Les acteurs et actrices jeunesse y participent, en accompagnant l’autonomisation et l’intégration de chacun.e dans la collectivité.

 

 

logo

 

Le projet Education on migration a été initié par l’association Starting Block en réponse à un appel à projet dépendant du programme Erasmus+ qui s’inscrit dans le cadre du programme « Education et formation 2020 » de la Commission européenne. Il vise à faciliter l’échange de bonnes pratiques entre différents acteurs européens.

D’octobre à décembre 2020, dix organisations européennes de France, Belgique, Espagne et Chypre – dont France terre d’asile - ont cherché des solutions pour améliorer l’animation socio-éducative en Europe à travers l’accompagnement éducatif de jeunes migrant.es, la sensibilisation de jeunes sur les migrations ainsi que l’appui à leur intégration et leur engagement.

 

Capture photo FTDA

 

Ces échanges ont abouti à la publication d’un rapport final qui réunit toutes les pistes de réflexion collective mettant en lumière les enjeux, les objectifs, les outils et les effets de l’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité (ECS) autour des migrations. L’ECS est une démarche éducative, née de l’éducation populaire, qui se lie par nature avec la pédagogie sociale. Cette démarche sociale et politique a pour finalité de favoriser la contribution individuelle et collective à la construction d'un monde juste, solidaire et durable.

Ce rapport s’articule autour de trois axes : - les méthodes et objectifs pédagogiques de l’ECS autour des migrations ; - les outils pédagogiques de réflexion sur les enjeux d’interculturalité à travers l’intégration individuelle et collective, l’accès aux droits et la non-discrimination; - le renforcement du pouvoir d’agir (empowerment) des jeunes, migrant.es, formé.es, mobilisé.es, engagé.es, porteur.ses de parole et forces de proposition.

 

Découvrez le rapport dans son intégralité :

Capture