fbpx
Main menu

250 migrants erythréens otages en Egypte

Fin 2010, le HCR attirait l'attention de la communauté internationale sur le sort de 250 migrants érythréens retenus en otage...

 tribunedegenevelogo

 250 migrants otages de trafiquants: l'ONU exhorte l'Egypte à "intervenir"

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi l'Egypte à "intervenir" pour libérer 250 migrants Erythréens retenus en "otage" dans le désert du Sinaï par des trafiquants d'êtres humains.

"Le HCR exhorte l'Egypte à intervenir pour obtenir la libération d'un groupe de 250 migrants Erythréens pris en otage depuis environ un mois par des trafiquants dans le Sinaï, en Egypte", a souligné un porte-parole de l'organisme onusien, Adrian Edwards, lors d'un point presse.

Il a par ailleurs relevé que le HCR était entré en contact avec le gouvernement égyptien pour discuter de cette affaire. Le ministre de l'Intérieur égyptien a assuré que des "efforts sont en cours pour localiser les otages et les libérer".

M. Edwards a signalé disposer de peu d'informations sur l'identité des migrants, précisant toutefois que selon des médias ces personnes sont retenues dans des containers, soumis à des "abus" et qu'une rançon de 8.000 dollars par individu a été présentée auprès des familles ou des proches.

Chaque année des milliers de personnes tentent de traverser la frontière entre l'Egypte et Israël, non sans encourir de graves risques comme celui de tomber entre les mains des trafiquants d'êtres humains, selon le HCR.

Nombre de ces migrants proviennent d'Erythrée, en conflit avec Djibouti, et doivent donc, pour la plupart d'entre eux, être traités comme des réfugiés, prévient le HCR.

Les autorités égyptiennes sont critiquées par des associations de défense des droits de l'Homme pour la dureté de leur politique envers ces migrants, qui disent vouloir se rendre en Israël à la recherche de conditions de vie meilleures.

Tribune de Genève, le 07/12/2010