Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 mai 2019

Considérant que certaines parties de la Syrie sont désormais « sûres », l’Allemagne reporterait depuis plusieurs semaines les décisions en matière d’asile pour de nombreux Syriens éligibles à la protection subsidiaire, entraînant l’inquiétude des ONG.

 

Photo Allemagne UNHCR Goldon Welters© UNHCR/ Goldon Welters

 

Selon le groupe de média allemand Funke-Mediengruppe, l’Office fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF) aurait réévalué mi-mars la situation sécuritaire en Syrie, en prenant en compte son amélioration dans certaines parties du pays. Ces nouvelles directives internes n’ont cependant pas encore été validées par le ministère de l’Intérieur, dont dépend le BAMF. Pour Bernd Mesovic, de l’organisation d’aide aux réfugiés Pro Asyl, ce changement dans les directives du BAMF a mené à un « vent de panique parmi les réfugiés syriens ». Il estime que « cela fait partie d’une stratégie visant à signaler progressivement aux Syriens qu’ils recevront plus rarement le statut de réfugié en Allemagne ».

En novembre 2018, le ministère fédéral des Affaires étrangères avait présenté un nouveau rapport sur la situation en Syrie, qui doit servir de base aux décisions des autorités internes et des tribunaux dans les procédures d’asile. Ce rapport affirmait qu’il n’existe, dans aucune partie de la Syrie, « une protection durable et fiable pour les personnes persécutées ».

Pour plus d’informations sur la position de l’Allemagne quant à la situation sécuritaire en Syrie, voir ici notre veille de novembre 2018.